La une

Retour
Québec Cinéma

Prix Écrans canadiens 2018

Mardi, 16 Janvier 2018

Les productions québécoises font bonne figure aux prix Écrans canadiens 2018 dont les finalistes ont été dévoilés ce matin par l'Académie canadienne du cinéma et de la télévision. Cette année, 189 professionnels d'ici sont nommés au moins une fois, dont 109 dans les 24 catégories en cinéma. Quatre longs métrages québécois sont en nomination dans la catégorie Meilleur film, soit Ava (Kiarash Anvari, Sadaf Foroughi), C'est le cœur qui meurt en dernier (Richard Lalonde), La petite fille qui aimait trop les allumettes (Marcel Giroux), et Les affamés (Stéphanie Morissette). Ceux-ci concourront aux côtés des films canadiens The Breadwinner, Maudie et Never Steady, Never Still.

Au total, ce sont 12 longs métrages de fiction et 4 longs métrages documentaires qui sont concernés. Les voici, classés dans l’ordre de leurs nominations :

Hochelaga, Terre des Âmes

Huit nominations : direction artistique (François Séguin), images (Nicolas Bolduc), costumes (Mario Davignon), maquillages (Kathryn Casault), musique originale (Terry Riley, Gyan Riley), son d'ensemble (Claude La Haye, Bernard Gariépy Strobl), montage sonore (Claude Beaugrand), et effets visuels (Alain Lachance, Yann Jouannic, Hugo Léveillé, Nadège Bozetti, Antonin Messier-Turcotte, Thibault Deloof, Francis Bernard).

Ava 

Huit nominations : meilleur film, direction artistique (Siamak Karinejad), images (Sina Kermanizadeh), réalisation et scénario (Sadaf Foroughi), montage (Kiarash Anvari), et interprétation féminine dans un premier rôle et dans un rôle de soutien (Mahour Jabbari, Bahar Nouhian).

La petite fille qui aimait trop les allumettes

Sept nominations : meilleur film, direction artistique (Marjorie Rhéaume), images (Nicolas Canniccioni), effets visuels (Marc Hall, Jonathan Cyr, Emmanuel Bazin, Clément Natiez, Emmanuelle Gill), adaptation (Simon Lavoie) et interprétation masculine et féminine dans un premier rôle (Antoine L'Écuyer, Marine Johnson).

C'est le cœur qui meurt en dernier

Six nominations : meilleur film, réalisation (Alexis Durand-Brault), montage (Louis-Philippe Rathé), adaptation (Gabriel Sabourin), interprétation masculine dans un premier rôle (Gabriel Sabourin), et interprétation féminine dans un premier rôle (Denise Filiatrault).

Les rois mongols

Six nominations : direction artistique (Guillaume Couture), costumes (Brigitte Desroches), musique originale (Viviane Audet, Robin-Joël Cool, Alexis Martin), son d'ensemble (Pierre Bertrand, Stéphane Bergeron, Shaun-Nicholas Gallagher, Maxime Potvin), adaptation (Nicole Bélanger) et interprétation féminine dans un rôle de soutien (Clare Coulter).

All You Can Eat Bouddha

Six nominations : costumes (Gabrielle Tougas-Fréchette), réalisation (Ian Lagarde), maquillages (Bruno Gatien), son d'ensemble et montage sonore (Sylvain Bellemare), et interprétation masculine dans un rôle de soutien (Sylvio Arriola).

Les films Les affamés et Boost se retrouvent dans cinq catégories, tandis que Nous sommes les autres est en compétition dans quatre catégories.

Voici les principales oeuvres québécoises citées , pour découvrir la totalité des finalistes des prix Écrans canadiens 2018, rendez-vous au academie.ca/prixecranscanadiens.

Par: Charles-Henri Ramond

En poursuivant votre visite, vous acceptez l’utilisation de cookies et de technologies de suivi publicitaire. Nous ne vous identifions pas personnellement à l’aide de ces technologies. Vous pouvez modifier l’enregistrement des cookies dans les paramètres de votre navigateur. En savoir plus.

Fermer
Fermer

Infolettre

Amoureux du cinéma québécois, recevez les dernières nouvelles et des offres exclusives de Québec Cinéma et ses événements. Merci de vous être abonné à notre infolettre. Vous recevrez bientôt un courriel de confirmation.

Fermer