La une

Retour
Québec Cinéma

Gulîstan, terre de roses primé par Doc Alliance

Jeudi, 11 Août 2016

Le long métrage documentaire Gulîstan, terre de roses, coproduit par le Québec et l’Allemagne, a remporté dimanche dernier le prix de la sélection Doc Alliance, une prestigieuse récompense attribuée par sept festivals européens de films documentaires. Félicitations à la réalisatrice montréalaise Zaynê Akyol qui reçoit une bourse de 5 000 euros destinée à assurer l’accompagnement financier de ses prochains projets.

Son film, Gulîstan, terre de roses suit des combattantes kurdes du PKK, le Parti des travailleurs du Kurdistan, engagées dans la défense du territoire kurde en Irak et en Syrie contre l’État islamique, tout en incarnant un idéal révolutionnaire axé sur l’émancipation des femmes. La réalisatrice Zaynê Akyol les a suivies et nous livre ainsi un émouvant portrait mettant de l’avant les réflexions et les aspirations de ces combattantes aguerries, tout en nous invitant à partager leur intimité.

Gulîstan, terre de roses est produit par Sarah Mannering, Fanny Drew et Yanick Létourneau (Périphéria), Mehmet Aktaş (Mîtosfilm) ainsi que par Nathalie Cloutier et Denis McCready (ONF). Yanick Létourneau, Mehmet Aktas et Colette Loumède sont les producteurs exécutifs. Le film est distribué par l’ONF. Sorti cette année, le film a été présenté en première mondiale au festival Visions du Réel, à Nyon en Suisse, et en première canadienne au Hot Docs.

À noter que le film sera de la programmation de la prochaine édition des RIDM qui aura lieu du 10 au 20 novembre prochains.

À propos de la réalisatrice

D’origine kurde, mais née en Turquie, Zaynê Akyol a grandi au Québec et étudié à l’Université du Québec à Montréal, où elle obtient son baccalauréat en communication, profil cinéma. Elle y réalise en 2009 un premier court métrage documentaire, Isminaz, qui remporte le Prix du jury au concours Racines de Radio-Canada. À la fin de ses études, elle reçoit le Prix du meilleur espoir documentaire remis par la Chaire René-Malo, associée à l’Office national du film du Canada. Suit pour elle en 2010 un moyen métrage documentaire, Iki bulut arasinda, Sous deux ciels, doublement primé au Festival Vidéastes recherché(es) et aux Rendez-vous du cinéma québécois, avant d’entreprendre une tournée dans plusieurs festivals internationaux.

Par: Charles-Henri Ramond

En poursuivant votre visite, vous acceptez l’utilisation de cookies et de technologies de suivi publicitaire. Nous ne vous identifions pas personnellement à l’aide de ces technologies. Vous pouvez modifier l’enregistrement des cookies dans les paramètres de votre navigateur. En savoir plus.

Fermer
Fermer

Infolettre

Amoureux du cinéma québécois, recevez les dernières nouvelles et des offres exclusives de Québec Cinéma et ses événements. Merci de vous être abonné à notre infolettre. Vous recevrez bientôt un courriel de confirmation.

Fermer