La une

Retour
Québec Cinéma

Sorties en salle du 15 mars

Vendredi, 15 Mars 2019

Deux longs métrages québécois sortent en salle aujourd’hui, le vendredi 15 mars. Dans Ziva Postec. La monteuse derrière le film Shoah, le documentaire de Catherine Hébert, vous découvrirez celle qui a surmonté une tâche immense consistant à assemblter plus de 300 heures d’images tournées par le réalisateur Claude Lanzmann pour Shoah, le document phare de plus de neuf heures traitant de l’Holocauste. Catherine Hébert lui rend enfin hommage et souligne la tâche et la responsabilité immenses de cette artiste de l'ombre.

Avec Genèse, Philippe Lesage retrouve des thèmes qui lui sont chers et qu’il avait déjà développés dans sa précédente fiction Les démons, et à un niveau moindre Laylou. Présenté dans plus d’une cinquantaine de festivals internationaux, le film a remporté cinq récompenses, dont le Grand prix du meilleur film au Festival de Los Cabos, en plus de valoir à Théodore Pellerin les prix d’interprétation à Namur et à Montréal, alors que le film était présenté en première québécoise dans le cadre du Festival du nouveau cinéma.

> À ne pas manquer: notre entrevue avec le réalisateur, à paraître lundi.

Voir les horaires de projection de ces deux films.

Bon cinéma!

Genèse

Synopsis officiel: La naissance des premières amours ébranle trois adolescents dans le tumulte de leur jeunesse. Alors que Guillaume tombe secrètement amoureux de son meilleur ami, sa demi-sœur Charlotte quitte son petit ami pour s’essayer à des rencontres plus libres. À la genèse de ces histoires, dans un camp de vacances, le jeune Félix connaît son premier émoi… > Fiche technique.

Ziva Postec. La monteuse derrière le film Shoah

Synopsis officiel: Associée à une œuvre cinématographique qui a profondément bouleversé notre rapport à l’Histoire, Ziva Postec est une artiste méconnue qui a voué près de six ans de sa vie au montage de Shoah. Ce film-fleuve de Claude Lanzmann devait transformer à jamais notre compréhension de l’histoire de l’extermination des Juifs d’Europe pendant la Seconde guerre mondiale. En plongeant dans ses souvenirs personnels, cette dentellière de l’ombre, « survivante » à sa façon, se livre pour la première fois à la faveur d’un récit où des images inédites du tournage refont surface. Partie prenante jusqu’à l’obsession d’une entreprise de création hors du commun, Ziva Postec se révèle à la caméra une véritable héroïne du quotidien. Sa force d’engagement et sa luminosité contrastent avec les jours les plus sombres de l’humanité. > Fiche technique.

(Image d'en-tête: la monteuse et réalisatrice israélienne Ziva Postec)

Par: Charles-Henri Ramond

En poursuivant votre visite, vous acceptez l’utilisation de cookies et de technologies de suivi publicitaire. Nous ne vous identifions pas personnellement à l’aide de ces technologies. Vous pouvez modifier l’enregistrement des cookies dans les paramètres de votre navigateur. En savoir plus.

Fermer
Fermer

Infolettre

Amoureux du cinéma québécois, recevez les dernières nouvelles et des offres exclusives de Québec Cinéma et ses événements. Merci de vous être abonné à notre infolettre. Vous recevrez bientôt un courriel de confirmation.

Fermer