La une

Retour
Québec Cinéma

Se souvenir de la Crise d’octobre 1970

Mercredi, 7 Octobre 2020

Le 5 octobre 1970, des membres de la cellule Libération du Front de libération du Québec (FLQ) enlevaient James Richard Cross, délégué commercial britannique à Montréal. Un bras de fer entre le gouvernement et le FLQ s’instaure. Au fil des jours qui suivirent, la Crise d’octobre va en s’amplifiant, atteignant un sommet tragique le 17 octobre avec la mort de Pierre Laporte, ministre du Travail et de l'Immigration. La veille, le premier ministre du Québec, Robert Bourassa, et Jean Drapeau, maire de Montréal, sollicitaient l'aide du gouvernement fédéral, qui instaura la Loi sur les mesures de guerre.

Que ce soit en documentaire ou en fiction, le cinéma québécois a livré avec force et justesse de vibrants témoignages relaté certains passages de ce moment essentiel de notre histoire collective. Voici quelques suggestions de visionnements en ligne, pour ne pas oublier. À noter que trois de ces films seront diffusés lors du FNC.

Les Événements d’octobre 1970 de Robin Spry (1974)

Dans ce fascinant documentaire, vous suivez quasiment au jour le jour les faits saillants qui ont marqué le Québec dans les années 1960, jusqu’à cette période fatidique des mesures de guerre. La caméra suit les hommes et les événements dans l'énorme casse-tête politico-social suscité par l'enlèvement de deux hommes. Le film ne va pas sans un important rappel historique des faits qui sous-tendent l'action entreprise par le Front de Libération du Québec. Un document unique, empreint de vérité. > À lire sur le site web de l’ONF et à voir sur le site de l’ONF ou sur YouTube.

Octobre de Pierre Falardeau (1994)

Le 10 octobre 1970, quatre militants du Front de libération du Québec enlèvent le ministre du Travail et de l’Immigration Pierre Laporte. Le 17 octobre en fin d’après-midi, ils chargent son corps sans vie dans le coffre d’une voiture qu’ils abandonnent en plein terrain vague non loin de l’aérodrome de Saint-Hubert. En se basant sur le livre de Francis Simard « Pour en finir avec Octobre » Pierre Falardeau évoque ce qui s’est passé entre ces deux dates et montre, jour après jour, l’attente interminable de ces hommes aux abois, coincés dans la maison de la rue Armstrong. Où voir le film?

Les ordres de Michel Brault (1974)

Basé sur une cinquantaine d’entrevues réalisées tout juste après les événements, Les ordres est une éloquente illustration du destin brisé de centaines de gens arrêtés, emprisonnés, humiliés même, sans raison. Le film présente cinq portraits fictifes de ces victimes, soit: Clermont Boudreau (Jean Lapointe), syndicaliste dans une usine textile ; Marie Boudreau (Hélène Loiselle), épouse de Clermont, mère au foyer ; Jean-Marie Beauchemin (Guy Provost), médecin et ancien candidat socialiste ; Claudette Dussault (Louise Forestier), assistante sociale engagée dans la défense des plus démunis et Richard Lavoie (Claude Gauthier), père au foyer. Grâce à ce film essentiel, Michel Brault avait remporté le Prix de la mise en scène à Cannes en 1975, ex-aequo avec Costa-Gavras. Où voir le film?

À voir aussi

Bingo de Jean-Claude Lord (1974) – Bien que non directement relié aux Événements d’octobre, le film de Jean-Claude Lord relate une histoire de soulèvement ouvrier en pleine campagne électorale, qui pourrait très bien s’inscrire dans l’histoire du Québec au printemps 1970. On y découvre l’engagement d’un jeune apprenti photographe qui intègre les rangs d’une cellule terroriste après que son père a été licencié par ses patrons – anglophones – en compagnie d’une quarantaine d’autres ouvriers. Tourné à la fin de l’année 1973, le film fut un très grand succès populaire à sa sortie en salle et a lancé la carrière de son cinéaste. Dans la distribution, on retrouve deux jeunes comédiens débutants, Réjean Guénette et Anne-Marie Provencher, entourés de grands comédiens tels que Jean Duceppe, Claude Michaud, Alexandra Stewart ou encore Gilles Pelletier. Où voir le film?

Corbo de Mathieu Denis (2015) – Campé au printemps 1966, le film retrace l’origine de la Crise d’Octobre en dressant le portrait du jeune Jean Corbo, fils d’immigré italien vivant dans le luxe et la tranquillité des beaux quartiers. Il ne tarde pas à s’impliquer dans des actions radicales, en compagnie de jeunes de son âge, politisés, conscients de la lutte qu’ils doivent mener pour libérer le Québec de l’emprise de puissances anglophones, exploitant le peuple pour asseoir leur richesse. Inspiré de faits vécus, ce film au dénouement tragique met en vedette Anthony Therrien,  Antoine L’Écuyer et Karelle Tremblay dans le rôle des trois jeunes activistes. Où voir le film?

La maison du pêcheur d’Alain Chartrand (2013) – Été 1969, en Gaspésie. Bernard, fils de pêcheur au chômage, rejoint sa blonde, employée à l’auberge locale. Sur place, il fait la connaissance de Francis, Paul et son frère Jacques qui ont loué une cabane désaffectée pour en faire un lieu de rencontres et d’échange, afin de politiser la jeunesse locale. La population du coin, consternée devant l’afflux de plus en plus important de jeunes sans lois ni morale, s’oppose fermement à eux, jusqu’à mener des actions violentes d’intimidation. Face à l’adversité, et l’échec de leur geste pacifique, les quatre jeunes retournent à Montréal avec la ferme intention de continuer la lutte. Alain Chartrand s’est basé sur la véritable histoire de la cellule Chénier pour ce film intense, tourné en noir et blanc, dont les vedettes principales sont Mikhail Ahooja, Vincent-Guillaume Otis, Benoit Langlais, Charles-Alexandre Dubé, Luc Picard ou encore Kevin Parent. Où voir le film?

Les rois Mongols de Luc Picard (2017) - Ce quatrième long métrage de Luc Picard, propose le récit initiatique d’une fillette qui refuse d’être séparée de son frère. À 12 ans, Manon découvre que son père gravement malade n’en a plus pour très longtemps et que sa mère, sans le sou, a décidé de placer ses enfants dans des familles d'accueil. Révoltée, la fillette échafaude un plan pour se tirer d'affaire. Ce film déchirant à voir en famille est totalement fictionnel, mais s’inspire de la jeunesse de l’auteure du roman éponyme Nicole Bélanger (lire notre entrevue). Où voir le film?

Enfin, si vous voulez en apprendre plus sur cette période marquante de l’histoire du Québec, la BAnQ a recensé un impressionnant corpus de textes, à découvrir ici : https://www.banq.qc.ca/collections/collections_patrimoniales/bibliographies/crise_octobre.html#

Par: Charles-Henri Ramond

En poursuivant votre visite, vous acceptez l’utilisation de cookies et de technologies de suivi publicitaire. Nous ne vous identifions pas personnellement à l’aide de ces technologies. Vous pouvez modifier l’enregistrement des cookies dans les paramètres de votre navigateur. En savoir plus.

Fermer
Fermer

Infolettre

Amoureux du cinéma québécois, recevez les dernières nouvelles et des offres exclusives de Québec Cinéma et ses événements. Merci de vous être abonné à notre infolettre. Vous recevrez bientôt un courriel de confirmation.

Fermer