La une

Agenda

Facebook

Twitter

Instagram

@QC_cinema

Qc_Cinema Québec Cinéma @Qc_Cinema

18 JUIN

RT @H264Distr: Après 3 ans de travail, h264 est fier d’annoncer la création d’un #agrégateur afin d’assurer une meilleure représentativité…

Qc_Cinema Québec Cinéma @Qc_Cinema

17 JUIN

RT @onf: 🍁 MOIS NATIONAL DE L'HISTOIRE AUTOCHTONE 🦅 Gratuit sur #ONF.ca : "Naissance d'une famille" raconte les retrouvailles de trois sœur…

Qc_Cinema Québec Cinéma @Qc_Cinema

17 JUIN

RT @Telefilm_Canada: 📣Avis à l'industrie - Téléfilm Canada finance trois projets de longs métrages de langue française 1- Écho à Delta de P…

Qc_Cinema Québec Cinéma @Qc_Cinema

13 JUIN

RT @mbamtl: La première exposition solo d'Alanis Obomsawin dans un musée d'art canadien démontre que le talent de cette grande dame est loi…

Qc_Cinema Québec Cinéma @Qc_Cinema

12 JUIN

François Lemieux, directeur de la #TournéeQCC et du #LabQCC, a eu la chance d'être invité par l'honorable… twitter.com/i/web/status/1…

Qc_Cinema Québec Cinéma @Qc_Cinema

07 JUIN

RT @ctvm: Renée Beaulieu est nommée directrice des programmes d’écriture de @inis_mtl ctvm.info/renee-beaulieu… pic.twitter.com/yiXJQ1rahM

Qc_Cinema Québec Cinéma @Qc_Cinema

07 JUIN

RT @bctq_qftc: Le tournage du long-métrage #Ladéessedesmouchesàfeu sera #vert: «Tout ce qui est servi à la cantine est compostable, ce qui…

Qc_Cinema Québec Cinéma @Qc_Cinema

07 JUIN

RT @Telefilm_Canada: Entrevue cinéma avec la réalisatrice primée à Cannes; #MoniaChokri! Son tout premier long métrage, La femme de mon frè…

Qc_Cinema Québec Cinéma @Qc_Cinema

04 JUIN

RT @onf: Alanis Obomsawin a présenté le prix Iris de la meilleure réalisation et reçu une ovation, hier soir au Gala @Qc_Cinema 😍 → https:/…

Qc_Cinema Québec Cinéma @Qc_Cinema

03 JUIN

[ 🏆 ] L’Iris de la Meilleure interprétation masculine dans un premier rôle est remis à Martin Dubreuil pour son int… twitter.com/i/web/status/1…

Qc_Cinema Québec Cinéma @Qc_Cinema

02 JUIN

Le film autobiographique a remporté 5 Iris au Gala Artisans et au #GalaCinéma aujourd’hui, dont celui du prix du public !

Qc_Cinema Québec Cinéma @Qc_Cinema

02 JUIN

Après avoir récolté le plus grand nombre de nominations de l’histoire du #GalaCinéma, 1991 réalisé par… twitter.com/i/web/status/1…

Qc_Cinema Québec Cinéma @Qc_Cinema

02 JUIN

Félicitations à Debbie Lynch-White qui remporte l’Iris de la Meilleure interprétation féminine dans un premier rôle… twitter.com/i/web/status/1…

Qc_Cinema Québec Cinéma @Qc_Cinema

02 JUIN

@RicardoTrogi remporte l’Iris de la Meilleure réalisation pour 1991 (@LesFilmsSeville ) ! pic.twitter.com/iiaxd2IDVf

Qc_Cinema Québec Cinéma @Qc_Cinema

02 JUIN

Vous vous êtes prononcé et c’est 1991 (@LesFilmsSeville) que vous avez choisi comme récipiendaire de l’Iris Prix du… twitter.com/i/web/status/1…

Qc_Cinema Québec Cinéma @Qc_Cinema

02 JUIN

LA CHUTE DE L'EMPIRE AMÉRICAIN (@LesFilmsSeville) de Denys Arcand produit par Denise Robert (Cinémaginaire) se méri… twitter.com/i/web/status/1…

Qc_Cinema Québec Cinéma @Qc_Cinema

02 JUIN

@hugodumas @MarcCassivi @Marianne1Farley Il était éligible au Gala de l'an dernier !

Qc_Cinema Québec Cinéma @Qc_Cinema

02 JUIN

Yan Giroux et Guillaume Corbeil se partagent l’Iris du Meilleur scénario pour À TOUS CEUX QUI NE ME LISENT PAS ( Le… twitter.com/i/web/status/1…

Qc_Cinema Québec Cinéma @Qc_Cinema

02 JUIN

À TOUS CEUX QUI NE ME LISENT PAS ( Les Films Christal) est sacré Meilleur premier film du réalisateur Yan Giroux !… twitter.com/i/web/status/1…

Qc_Cinema Québec Cinéma @Qc_Cinema

02 JUIN

Les mains habiles de Patrick Bouchard lui valent l’Iris du Meilleur court métrage d’animation pour son film LE SUJE… twitter.com/i/web/status/1…

Retour
Québec Cinéma

Quizz du temps des fêtes

Mercredi, 5 Décembre 2018

Le temps des fêtes est au rendez-vous avec Québec Cinéma !

Tout au long du mois de décembre, nous organisons un quizz sur nos réseaux sociaux. Le principe est simple: deux fois par semaine sur Facebook et Instagram, nous vous posons une question concernant un film d'hiver extrait du répertoire québécois. 16 questions. 8 films. Répondez correctement pour courir la chance de gagner des cadeaux remarquables, 100% cinéma. Au fur et à mesure, nous publierons quelques informations connexes à propos des films, et qui sait, en cherchant bien vous y trouverez sans doute les réponses.

Bonne chance!

> Notre page Facebook

> Notre compte Instagram

Les Boys

Sortie: 12 décembre 1997 – 1h47 – Réal. Louis Saia – Scen.: Christian Fournier – Prod.: Richard Goudreau, Jeffrey S. Tinnell – Avec: Rémy Girard (Stan), Marc Messier (Bob), Pierre Lebeau (Méo), Patrick Huard (Ti-Guy), Yvan Ponton (Jean-Charles), Serge Thériault (François), Paul Houde (Fernand), Michel Charette (Leopold), Michel Barrette (Roger), Luc Guérin (Marcel), Maxim Roy (Sonia), Rosie Yale (Brigitte)

De quoi ça parle: Toutes les semaines, un groupe de 11 hommes d’origines et de conditions diverses se retrouvent sur la patinoire, sous les ordres de Stan, propriétaire du bar du coin. Portant avec fierté le chandail de leur équipe de ligue de garage, ces types ordinaires trouvent sur la glace un moyen de briller et de rêver...

Le saviez-vous?: Doté d’un budget de 3,5 millions de dollars, Les Boys a été l’un des plus grands succès québécois de tous les temps. À sa sortie en salle, le film de Louis Saia a été vu par 1 125 200 spectateurs... soit 15% de la population totale de de l’époque! Un an plus tard, presque jour pour jour, la suite Les Boys II suivait la même voie, enregistrant plus d’un million d’entrées. Fait étonnant toutefois, le second volet avait été imaginé avant le premier : « Avant le premier film, dans le concept même des Boys, il y avait déjà l'idée du deuxième, c'est-à-dire que les boys s'en allaient en Europe », confiait le producteur Richard Goudreau à La Presse.

Claire l’hiver

Sortie: 6 octobre 2017 – 1h05 – Réal. et scen.: Sophie Bédard Marcotte – Prod.: Caroline Galipeau, Sophie Bédard-Marcotte – Avec: Sophie Bédard Marcotte, Alexa-Jeanne Dubé, Samuel Brassard, Alex B. Martin, Guillaume Laurin, Micheline Lanctôt

De quoi ça parle: Prise entre séparation et incertitudes sur son avenir, Claire traverse un hiver difficile... Pendant ce temps, un cargo spatial perdu dans l'espace menace de s'écraser quelque part sur Terre.

D’après l’auteure : « L’idée c’était de confronter l’infiniment petit (le quotidien de Claire) avec l’infiniment grand (l’espace) que l’on ne contrôle absolument pas. Le personnage principal n’a aucune emprise sur cet objet qui va peut-être lui tomber sur la tête d’un moment à l’autre... donc l’idée c’était de nous amener vers autre chose, un second degré placé dans une histoire réaliste, confronter le concret et l’abstrait. Et surtout rendre le récit un peu plus ludique. Je ne voulais pas m’apitoyer sur le sort de mon personnage, ne pas faire pitié avec ses problèmes de couple ou de job. » (lire notre entrevue complète)

La vie heureuse de Léopold Z

Sortie: 19 novembre 1965 au Cinéma Le Parisien – 1h08 – Réal. et Scen.: Gilles Carles – Prod.: Jacques Bobet – Avec: Guy L’Écuyer (Léo), Paul Hébert, Monique Joly, Suzanne Valéry

De quoi ça parle: Modeste déneigeur de la ville de Montréal, Léo vit sans soucis, auprès de sa tendre compagne. La veille de Noël, une forte tempête de neige s'abat sur les rues de la métropole. Il sacrifie son congé des fêtes pour venir mener sa tâche à bien.

D’après l’auteur: « Léopold Z. Tremblay, c'est un homme fort agréable, qui a de l’humour, de la conversation. du tempérament, un "homme dans la controverse" diraient les gens de L’île aux Coudres. C'est aussi l'histoire d'un homme qui ferait la révolution s’il en avait entendu parler... "L’ignorance, c'est comme la science, dit Léopold, ça n'a pas de bornes". En attendant, il fait des bêtises... »

Ce qu’ils en ont dit: « La vie heureuse de Léopold Z nous plonge au coeur de la vie canadienne française actuelle dans ce qu'elle a de plus simple et de plus attachant. C'est une comédie de moeurs, mais qui toutefois s'abstient de faire du commentaire social. C’est un film qui touche du bout du doigt à plusieurs aspects de la vie du peuple québécois. » (L’Action, vendredi 5 novembre 1965)

C.R.A.Z.Y.

Sortie en salle: 27 mai 2005 – 2h07 – Réal.: Jean-Marc Vallée – Scen.: Jean-Marc Vallée avec la collaboration de François Boulay – Prod.: Pierre Even, Jean-Marc Vallée – Avec: Marc-André Grondin (Zachary Beaulieu), Michel Côté (Gervais Beaulieu), Danielle Proulx (Laurianne Beaulieu), Émile Vallée (Zachary enfant), Pierre-Luc Brillant (Raymond Beaulieu adulte)

De quoi ça parle: C.R.A.Z.Y. c’est la saga sur plusieurs décennies d’une famille québécoise traditionnelle, et de ses cinq enfants: Christian, Raymond, Antoine, Zac et Yvan. Le film se concentre sur la relation entre le père et Zac, un jeune rebelle en quête d’identité.

D’après l’auteur: Dix ans après Liste noire, le cinéaste Jean-Marc Vallée retrouvait le comédien Michel Côté dans cette histoire inoubliable « d’un garçon qui naît un 25 décembre, dont la fête passe inaperçue chaque année et qui a peur de perdre son père, ce qui vaut le plus cher de ses yeux. Car le jour où il demande en cadeau une poussette et des poupées, le paternel commence à le regarder différemment. » (entrevue du réalisateur accordée à Isabelle Masse, pour La Presse, 22 avril 2004)

La guerre des tuques

Sortie en salle: 3 octobre 1984 – 1h32 – Réal.: André Melançon – Scén.: Roger Cantin, Danyel Patenaude – Prod. Rock Demers – Avec: Cédric Jourde (Luc Chicoine), Maripierre D'Amour (Sophie Tremblay), Julien Élie (Pierre Manchinot), Minh Vu Duc (François Les Lunettes), Maryse Cartwright (Lucie Tremblay), Luc Boucher (Ti-Jacques), Mathieu Savard (Ti-Guy La Lune) - image ci-dessus: Les Productions La Fête, source Collection Cinémathèque Québécoise

De quoi ça parle: Au cours des vacances de Noël, deux bandes d’enfants, l’une dirigée par Luc et l’autre par Sophie, se font la guerre pour prendre possession d’un grand château de neige.

Le saviez-vous? Intitulé « The Dog Who Stopped The War » dans sa version anglaise, le film avait été acheté par le distributeur Miramax qui l'avait sorti en salle aux États-Unis au courant de l’automne 1985. Cette percée sur le marché américain était considérée à l’époque comme « la plus imposante distribution ja­mais tentée aux États-Unis pour une produc­tion tournée en fran­çais au Canada ». Une version sur disque, narrée par le célèbre acteur Mickey Rooney, avait même été produite pour l’occasion.

Par: Charles-Henri Ramond

En poursuivant votre visite, vous acceptez l’utilisation de cookies et de technologies de suivi publicitaire. Nous ne vous identifions pas personnellement à l’aide de ces technologies. Vous pouvez modifier l’enregistrement des cookies dans les paramètres de votre navigateur. En savoir plus.

Fermer
Fermer

Infolettre

Amoureux du cinéma québécois, recevez les dernières nouvelles et des offres exclusives de Québec Cinéma et ses événements. Merci de vous être abonné à notre infolettre. Vous recevrez bientôt un courriel de confirmation.

Fermer