La une

Retour
Québec Cinéma

Programmation du 4e Festival Plein(s) Écran(s)

Mardi, 14 Janvier 2020

C’est demain le 15 janvier que débute la 4e édition du festival Plein(s) Écran(s). Jusqu’au 25 janvier prochain vous pourrez voir une programmation de 32 courts métrages québécois et français accessibles gratuitement sur la page Facebook de l’événement, où que vous soyez. Son concept unique au Québec consiste à présenter quatre films par jour, disponibles durant pendant 24 h. Pour cela, il suffit de S’ABONNER à la page Facebook de Plein(s) Écran(s) et de sélectionner VOIR EN PREMIER. L’an dernier, ce sont ainsi près de 3 millions de visionnements qui ont été cumulés.

Quelques nouveautés

Plusieurs nouveautés ont été introduites cette année. En premier lieu, soulignons la création de 19 épisodes d’entretiens avec les cinéastes et les artisans de courts métrages québécois qui vous donneront l’occasion de découvrir l’envers du décor du film. En outre, le festival accordera une carte blanche aux Rencontres internationales du documentaire de Montréal (RIDM) les 18 et 19 janvier, avec la présentation de sept courts documentaires.

« La vision du festival est d’abord de démocratiser le court métrage en le rendant accessible au plus grand public. En faisant tomber les frontières physiques, mais aussi de catégories, il nous semblait essentiel d’aller vers un choix audacieux et d’explorer la forme documentaire dans ce qu’elle a de plus artistique et libre » Catherine Legaré-Pelletier, directrice générale de Plein(s) Écran(s)

Programmation

24 films québécois et 8 films français de tous genres et styles seront proposés cette année aux internautes. Le Prince de Val-Bé, sixième court réalisé par Jean-François Leblanc, marquera l’ouverture du festival en annonçant toute la qualité de la programmation. L’intensité de ce film à la fois hilarant et tragique est portée avec justesse par le jeu des acteurs, notamment Éric Robidoux et Irlande Côté.

Le film marquera l’envol d’une sélection éclectique et audacieuse, dans laquelle figurent plusieurs films remarqués au cours de derniers mois, tels le délirant Pauline Asservie de Charline Bourgeois-Tacquet (sélection à la semaine de la critique de Cannes, en lice pour les César 2020), Mahalia Melts in the Rain de Émilie Mannering et Carmine Pierre-Dufour (nommé aux Prix Écrans canadiens), ou encore Brotherhood de Meryam Joobeur, qui vient tout juste d’être choisi parmi les cinq finalistes aux Oscars.

D’autres œuvres fortes seront aussi proposées, comme Recrue de Pier-Philippe Chevigny, Mon Boy de Sarah Pellerin ou encore Acadiana de Guillaume Fournier, Samuel Matteau et Yannick Nolin. À noter que Jeep Boys de Alec Pronovost sera présenté en première mondiale, lors de la première journée du festival. Un film mystère très attendu au Québec sera présenté durant seulement 3 h lors du dernier jour du festival, le 25 janvier.

Enfin, soulignons qu’une Classe de maître sera accordée par Chloé Robichaud qui, après deux longs métrages remarqués (Sarah préfère la course et Pays) a signé l’an dernier Delphine, un court cité à Toronto. Cette leçon de cinéma, qui sera précédée d’une rétrospective de trois créations de la cinéaste, sera donnée au Centre Phi le 25 janvier. L’entrée est gratuite.

Page Facebook du festival.

(Photo d'en-tête: Irlande Côté dans le film Le prince de Val-Bé)

Par: Charles-Henri Ramond

En poursuivant votre visite, vous acceptez l’utilisation de cookies et de technologies de suivi publicitaire. Nous ne vous identifions pas personnellement à l’aide de ces technologies. Vous pouvez modifier l’enregistrement des cookies dans les paramètres de votre navigateur. En savoir plus.

Fermer
Fermer

Infolettre

Amoureux du cinéma québécois, recevez les dernières nouvelles et des offres exclusives de Québec Cinéma et ses événements. Merci de vous être abonné à notre infolettre. Vous recevrez bientôt un courriel de confirmation.

Fermer