La une

Retour
Québec Cinéma

Programmation des 20e RIDM

Jeudi, 19 Octobre 2017

Les Rencontres internationales du documentaire de Montréal (RIDM) dévoilaient hier la programmation de l'édition 2017. Pour leur 20e anniversaire, un programme toujours aussi varié a été mis sur pieds, avec en plat de résistance, 142 films en provenance de 47 pays. Plus que jamais, les RIDM affirment leur rôle essentiel à l’enrichissement de notre connaissance du monde

Cette année, pas moins du tiers de la programmation sera composée de longs, moyens et courts métrages québécois. Cela représente un total de 47 oeuvres proposant un vaste panorama des plus récentes tendances de notre production. Neuf films sont inclus dans la compétition nationale des longs métrages. En voici un rapide aperçu.

13, un ludodrame sur Walter Benjamin (Carlos Ferrand) est un essai composite follement original sur l’influence de la pensée du célèbre philosophe ; Cielo (Alison McAlpine) est un voyage poétique, scientifique et spirituel à la rencontre du ciel ; Les dépossédés (Mathieu Roy) parcourt le monde afin de traiter de la crise alimentaire du point de vue de la paysannerie ; Destierros (Hubert Caron-Guay) est un voyage immersif aux côtés de migrants sud-américains ; Les lettres de ma mère (Serge Giguère) est tout autant une autobiographie lucide et émouvante que le portrait d’une femme symbolisant l’histoire rurale et ouvrière du Québec ; Manic (Kalina Bertin) tente de reconstruire un passé familial complexe et trouble ; Primas (Laura Bari) filme le quotidien de deux jeunes argentines victimes de la violence masculine ; La rivière cachée (Jean-François Lesage) plonge au coeur d’une forêt enveloppante qui semble libérer la parole de ses visiteurs ; Taming the Horse (Tao Gu) est le portrait d’un jeune chinois écorché vif, aliéné par la société ultracapitaliste qui l’entoure.

Rappelons que la soirée d’ouverture proposera en première mondiale le film 24 Davids de Céline Baril, une oeuvre qui s’inscrit dans la démarche totalement unique et libre d’une cinéaste qui privilégie la forme essayiste. Cette fois-ci, elle parcourt trois continents pour donner la parole à 24 individus décidés à changer et repenser le monde chacun à sa façon. Plusieurs autres oeuvres québécoises seront proposées dans les diverses sections du festival, dont le très attendu DPJ de Guillaume Sylvestre.

Rétrospections, classes de maître et un programme spécial de projections gratuites dans plusieurs quartiers de Montréal, s’ajoutent aux activités planifiées. Les RIDM se tiennent du 9 au 19 novembre. Rendez-vous sur leur site web pour découvrir l’intégralité de la programmation.

Bon festival!

 

(image d'en-tête: Destierros d'Hubert Caron-Guay, image extraite du site de PRIM)

Par: Charles-Henri Ramond

En poursuivant votre visite, vous acceptez l’utilisation de cookies et de technologies de suivi publicitaire. Nous ne vous identifions pas personnellement à l’aide de ces technologies. Vous pouvez modifier l’enregistrement des cookies dans les paramètres de votre navigateur. En savoir plus.

Fermer
Fermer

Infolettre

Amoureux du cinéma québécois, recevez les dernières nouvelles et des offres exclusives de Québec Cinéma et ses événements. Merci de vous être abonné à notre infolettre. Vous recevrez bientôt un courriel de confirmation.

Fermer