La une

Retour
Québec Cinéma

Plusieurs œuvres québécoises au FCVQ

Mardi, 1er Septembre 2020

Le Festival de cinéma de la ville de Québec (FCVQ) a dévoilé la programmation de sa 10e édition, organisée en contexte de pandémie, du 16 au 20 septembre prochain. Le festival présentera cette année en ligne au fcvq.ca plus de 100 films récents dont plusieurs premières mondiales, et un focus Brésil constitué de cinq longs métrages, d’un programme de courts et d’une masterclass avec le réalisateur brésilien Kleber Mendonça Filho, lauréat à Cannes en 2019.

Au chapitre des œuvres québécoises, quatre d’entre elles seront présentées en compétition officielle :

Nadia, Butterfly de Pascal Plante, en ouverture et en première mondiale : un drame sur la quête identitaire d’une nageuse de haut niveau qui s’apprête à prendre sa retraite sportive. Labellisé Cannes 2020.

Je m’appelle humain de Kim O’Bomsawin (photo d'en-tête), en première mondiale : un documentaire traçant un portrait lumineux et inspirant de la poétesse et documentariste innue Joséphine Bacon, qui sonde ses racines.

Errance sans retour de Mélanie Carrier et Olivier Higgins, en première mondiale : un documentaire contemplatif, témoignage de la réalité d’un camp de réfugiés rohingyas, communauté victime d’un génocide.

Tant que j’ai du respir dans le corps de Steve Patry, en première mondiale : un documentaire social qui offre une plongée dans le quotidien d’intervenants sociaux à Montréal.

D’autres productions ou coproductions québécoises seront présentées hors compétition. En première mondiale, nous découvrirons le documentaire sportif Champions de Helgi Piccinin qui suit la préparation de deux jeunes athlètes pour les Jeux mondiaux des Olympiques spéciaux à Dubaï. Le documentaire féministe Ainsi soient-elles de Maxime Faure offre une vision de l’univers méconnue des Sœurs Auxiliatrices du Québec. Plus haut que les flammes est une adaptation du texte de Louise Dupré, lauréat d’un Prix du Gouverneur général en 2011. Récité par la comédienne Violette Chauveau, le film de Monique Leblanc a été tourné à Auschwitz, au Canada, en Louisiane, au Nicaragua et en Ukraine. Enfin, soulignons la présence en première québécoise de Everest, un long métrage de fiction écrit et réalisé par Paul Barbeau dans lequel deux jeunes femmes suivent la trace d’un dangereux proxénète qui semble lié au suicide de leur sœur. La sélection québécoise est également composée de plusieurs courts métrages, dont #nofilter de Dimitri Cournède, Vie de rêve de Vincent Paquette, et Sous pression de David Labrecque, pour ne citer qu'eux.

Le contenu du FCVQ 2020 sera propulsé sur le web grâce à la Mécanique, une innovation technique qui permet une expérience de visionnement s’appuyant sur la logique télévisuelle. Suivant le principe du rendez-vous propre au festival, le contenu sera présenté en continu, où s’enchaîneront longs et courts métrages, entrevues et compléments. Chaque film et chaque contenu seront présentés à une heure fixe, à la manière des séances présentielles.

La programmation du FCVQ 2020 se déploiera dans trois salles virtuelles payantes ayant leur propre personnalité : la salle prestige, la salle underground et découvertes, et la salle cinéphilique. Auxquelles s’ajoutera le samedi 19 et le dimanche 20 septembre, une salle généraliste qui offrira gratuitement au grand public une programmation variée et inclusive.

En plus des films, une foule de contenus complémentaires viendront ponctuer la programmation en ligne. On y retrouvera notamment des entretiens avec le compositeur à la carrière auréolée de succès Howard Shore (auteur de la musique de The Song of Names, présenté le ) et avec Jean-Marc Vallée, cinéaste québécois majeur, reconnu à l’international. Des entrevues diffusées avant les films et des séances de questions-réponses seront également offertes au public.

Enfin, soulignons que le festival travaille actuellement sur la possibilité de présenter des séances en salles, en complément du contenu en ligne. La tenue des séances présentielles et les détails concernant la vente de billets pour ces séances seront annoncés ultérieurement, le cas échéant.

La 10e édition du FCVQ se tient du 16 au 20 septembre prochain. Rendez-vous sur fcvq.ca pour tous les détails.

(Photo d’en-tête : Je m’appelle humain de Kim O’Bomsawin sur l’oeuvre de la poète Joséphine Bacon)

Par: Charles-Henri Ramond

En poursuivant votre visite, vous acceptez l’utilisation de cookies et de technologies de suivi publicitaire. Nous ne vous identifions pas personnellement à l’aide de ces technologies. Vous pouvez modifier l’enregistrement des cookies dans les paramètres de votre navigateur. En savoir plus.

Fermer
Fermer

Infolettre

Amoureux du cinéma québécois, recevez les dernières nouvelles et des offres exclusives de Québec Cinéma et ses événements. Merci de vous être abonné à notre infolettre. Vous recevrez bientôt un courriel de confirmation.

Fermer