La une

Retour
Québec Cinéma

Finalistes Prix Écrans canadiens 2020

Mercredi, 19 Février 2020

L'Académie canadienne du cinéma et de la télévision a dévoilé hier les finalistes des prix Écrans canadiens 2020. Cette année, 122 professionnels du Québec sont nommés au moins une fois dans les catégories en Télévision, en Médias numériques, et en Cinéma. Pour ce qui concerne le cinéma, les nominations sont dominées par quatre longs métrages qui récoltent cinq nominations et plus.

The Song of Name obtient 9 nominations: meilleure direction artistique (François Séguin, Pierre Perreault), des meilleurs costumes (Anne Dixon), des meilleures coiffures (Michelle Côté, Péter Gyongyosi, Erzsébet Racz), des meilleurs maquillages (Fannie Vachon), de la meilleure musique originale (Howard Shore), de la meilleure chanson originale (Howard Shore), du meilleur son d'ensemble (Claude La Haye, Bernard Gariépy Strobl, Mark Appleby, Daniel Bisson), du meilleur montage sonore (Francine Poirier, Michel B. Bordeleau, Claude Beaugrand, Raymond Legault, Lise Wedlock, Natalie Fleurant) et des meilleurs effets visuels (Marc-Antoine Rousseau).

En plus de concourir dans la catégorie du meilleur film (Ménaïc Raoul, Gabrielle Tougas-Fréchette), The Twentieth Century reçoit huit nominations: direction artistique (Dany Boivin), pour les costumes (Patricia McNeil), pour la réalisation (Matthew Rankin), pour les coiffures (Nermic Grbic), pour le scénario original (Matthew Rankin), pour l'interprétation masculine dans un premier rôle (Dan Beirne) et finalement, pour le prix du meilleur premier film John Dunning (Matthew Rankin).

Avec sept nominations, le long métrage Antigone pourrait se voir récompenser dans les catégories suivantes : meilleur film (Marc Daigle), meilleure réalisation (Sophie Deraspe), meilleur montage (Geoffrey Boulangé, Sophie Deraspe), meilleur son d'ensemble (Stéphane Bergeron), meilleure adaptation (Sophie Deraspe), meilleure interprétation féminine dans un premier rôle (Nahéma Ricci, photo ci-dessus) et meilleure interprétation féminine dans un rôle de soutien (Nour Belkhiria).

Cité six fois, le drame canadien The Body Remembers When The World Broke Open est en nomination dans les catégories de meilleur film (Tyler Hagan, Lori Lozinski), de meilleures images (Norm Li), de meilleure réalisation (Elle-Máijá Tailfeathers, Kathleen Hepburn), de meilleur scénario original (Kathleen Hepburn, Elle-Máijá Tailfeathers), et d'interprétation féminine dans un premier rôle pour les comédiennes Violet Nelson et Elle-Máijá Tailfeathers. Il pleuvait des oiseaux est en nomination pour cinq prix: meilleures costumes (Caroline Poirier), meilleur son d'ensemble (Jean Camden, Sylvain Bellemare, Bernard Gariépy Strobl, Stéphane Larivière), meilleure adaptation (Louise Archambault), meilleure interprétation masculine dans un premier rôle (Gilbert Sicotte) et meilleure interprétation masculine dans un rôle de soutien (Rémy Girard).

Deux productions québécoises retiennent l'attention avec trois nominations chacune. Kuessipan obtient des nominations dans les catégories de meilleure adaptation (Myriam Verreault, Naomi Fontaine), de meilleure interprétation masculine dans un rôle de soutien (Douglas Grégoire) et de meilleure interprétation féminine dans un rôle de soutien (Yamie Grégoire). Quant au long métrage Sympathie pour le diable, il est nommé pour les meilleurs effets visuels (Benoît Brière, Kinga Sabela), la meilleure adaptation (Guillaume De Fontenay, Guillaume Vigneault, Jean Barbe), et le meilleur premier film John Dunning (Guillaume De Fontenay).

La femme de mon frère est finaliste deux fois dans les catégories de meilleures images (Josée Deshaies) et des meilleurs costumes (Patricia McNeil). Aussi, en lice pour deux prix, Répertoire des villes disparues pourrait repartir avec les prix de la meilleure adaptation (Denis Côté) et de l'interprétation féminine dans un rôle de soutien (Larissa Corriveau, photo ci-dessus).

Les productions suivantes sont nommées une fois : 14 jours, 12 nuits - Interprétation féminine dans un rôle de soutien (Léanna Chea) ; Happy Face - Interprétation féminine dans un rôle de soutien (Alison Midstokke) ; Jeune Juliette - Meilleur scénario original (Anne Émond) ; Jouliks - Meilleur son d'ensemble (Gavin Fernandes, Normand Lapierre) et Mafia inc. - Interprétation masculine dans un premier rôle (Marc-André Grondin).

Le Québec se démarque également dans les catégories de long métrage documentaire pour Alexandre Le Fou (Pedro Pires, photo ci-dessus), cité trois fois, Invisible Essence : The Little Prince (Gordon Henderson, Michael A. Levine, Michel St-Cyr, Guy Villeneuve, Stuart Henderson, Jake Yanowski, Mathieu Amadei, Charles Officer), City Dreamers (Joseph Hillel), Havana, from on high (Pedro Ruiz), et Tenir tête (Mathieu Arsenault).

Quatre des cinq finalistes dans la catégorie du meilleur court métrage de fiction sont du Québec: Forêt Noire (Jean-Marc E. Roy, Philippe David Gagné, Julie Groleau), Juste moi et toi (Sandrine Brodeur-Desrosiers, Johannie Deschambault), Kinship (Jorge Camarotti) et Mon Boy (Sarah Pellerin, Fanny-Laure Malo, Annie-Claude Quirion).

Félicitations à tous les finalistes!

 

[Photo d'en-tête: Jonah Hauer dans le rôle de Dovidl dans The Song Of Names (crédit photo Sabrina Lantos)]

Par: Charles-Henri Ramond

En poursuivant votre visite, vous acceptez l’utilisation de cookies et de technologies de suivi publicitaire. Nous ne vous identifions pas personnellement à l’aide de ces technologies. Vous pouvez modifier l’enregistrement des cookies dans les paramètres de votre navigateur. En savoir plus.

Fermer
Fermer

Infolettre

Amoureux du cinéma québécois, recevez les dernières nouvelles et des offres exclusives de Québec Cinéma et ses événements. Merci de vous être abonné à notre infolettre. Vous recevrez bientôt un courriel de confirmation.

Fermer