La une

Retour
Québec Cinéma

Des productions d'ici à Slamdance

Jeudi, 27 janvier 2022

Une série dramatique et deux courts métrages québécois ont été sélectionnés par les programmateurs du festival de Slamdance, un événement majeur en ce qui concerne le cinéma indépendant, dont la 28e édition commence aujourd'hui. En raison de la pandémie, l'événement se tient entièrement en ligne, jusqu'au 6 février.

In the Jam Jar de Colin Nixon invite à partager l’intimité des derniers jours de Joan, dont les rêveries sur la mort résonnent silencieusement avec celles de son fils Dan. Ce court-métrage de fiction est une immersion dans la mort et le deuil, un hommage à l’amour maternel composé de rognures d’ongles, d’aquarelle, de confiture aux fraises et d’un détecteur de fantômes. Mettant en vedette France Castel, Alain Goulem et Martin Stone, In the Jam Jar est produit par Etienne Hansez de Barvo Charlie.

Pour sa part, Au plaisir les ordures ! de Romain Dumont (image d'en-tête) relate la rencontre improbable, le soir de Noël, de trois éboueurs avec le premier ministre du Québec et sa conjointe. Enthousiastes et candides, ils ne se doutent pas qu'on leur réserve une suite pénible de désillusions et de manipulations. Au plaisir les ordures ! est une comédie dramatique aux allures de conte révolutionnaire, qui tente d’explorer la rencontre entre le mépris bien nappé de la classe politique et une soudaine prise de conscience de son peuple. Au générique, on retrouve Caroline Dhavernas, Steve Laplante, Guillaume Laurin, Hamza Meziani, Hamidou Savadogo et Ralph Prosper. Il s'agit d'une production de Patrick Francke-Sirois et Isabelle Grignon-Francke.

Enfin, soulignons la présence dans la programmation de la série Je voudrais qu’on m’efface, adaptée du roman éponyme d'Anaïs Barbeau-Lavalette. Récipiendaire du Prix de la Meilleure websérie aux RVQC 2021 et du Prix Gémeaux 2021 de la meilleure série produite pour les médias numériques, Je voudrais qu’on m’efface suit le parcours de Mélissa, Eddy et Karine, trois enfants du quartier Saint-Michel vivant dans le même immeuble qui doivent composer avec un environnement qui mange déjà tout rond les adultes. Les trois jeunes ont des rêves d’enfant, mais on les force à vieillir trop vite. Réalisation : Eric Piccoli (Écrivain public). Scénario : Éric Picolli et Florence Lafond. Je voudrais qu’on m’efface est disponible sur ICI.Tou.tv.

Par: Charles-Henri Ramond

En poursuivant votre visite, vous acceptez l’utilisation de cookies et de technologies de suivi publicitaire. Nous ne vous identifions pas personnellement à l’aide de ces technologies. Vous pouvez modifier l’enregistrement des cookies dans les paramètres de votre navigateur. En savoir plus.

Fermer
Fermer

Infolettre

Amoureux du cinéma québécois, recevez les dernières nouvelles et des offres exclusives de Québec Cinéma et ses événements. Merci de vous être abonné à notre infolettre. Vous recevrez bientôt un courriel de confirmation.

Fermer