La une

Retour
Québec Cinéma

Trois pères québécois mémorables

Vendredi, 14 Juin 2019

Si l’on peut dire que la figure paternelle est une représentation récurrente dans bon nombre de filmographies nationales, force est de constater que les cinéastes québécois n’ont pas fait exception à la règle. Plusieurs explications historiques et sociétales peuvent entrer en ligne de compte lorsque vient le temps d’analyser la forte présence du père dans notre cinéma. Toujours est-il que l’image paternelle, tout autant que le conflit générationnel qu'elle accompagne souvent, sont des sujets délicats et récurrents qui se retrouvent dans bon nombre de nos œuvres. Voici trois comédiens qui ont incarné une figure de père marquante dans le cinéma québécois récent.

Michel Côté dans De père en flic d’Émile Gaudreault

Michel Côté est un flic reconnu pour ses nombreuses années de service sans faille. Son fils, incarné par Louis-José Houde, est d’une confondante maladresse. Bien que plutôt mal assorti, ce duo de choc sera obligé de faire équipe pour tenter de déjouer une bande de motards armés et dangereux. Écrit par Émile Gaudreault et Ian Lauzon, De père en flic met en avant les relations père-fils dans un vaudeville échevelé dont la force comique est puisée dans des dialogues affûtés et un comique de situations de tous les instants. - Le film est disponible en DVD

Rémy Girard dans Les invasions barbares de Denys Arcand

Rémy Girard, Stéphane Rousseau et Marie-Josée Croze [.../...] Ils ont su, chacun dans son registre, donner à leur rôle cette part de gravité mesurée qui, dans le contexte d'un film qui oscille constamment entre l'humour et la tragédie, constitue une frontière ténue qu'il n'est pas aisé de maintenir. Stéphane Rousseau en particulier, de qui on aurait pu s'attendre à plus de cabotinage, est assez remarquable: il a une présence assurée à l'écran, une sorte de force tranquille, une capacité de nuance dans l'expression des sentiments qui n'est pas sans rapport avec l'impression durable que nous laisse le film d'avoir assisté à une des belles manifestations de la relation entre père et fils du cinéma québécois. (Barrette, P. (2003). La fin des bacchanales / Les invasions barbares de Denys Arcand. 24images, (115), 4–5 ) - Le film est disponible en DVD

Julien Poulin dans Camion de Rafaël Ouellet

Dans Camion, le cinéaste originaire de Dégelis (auteur de Le cèdre penché, Derrière moi ou New Denmark) raconte l’histoire d’un camionneur traumatisé par un accident dont il se croit responsable. Ouellet, dont le père était chauffeur routier, replonge dans ses souvenirs avec ce portrait d’un père de deux fils qui ne parlent guère et qu’il tente de réunir. Doté d’accents réalistes et empreint d’humanisme, Camion est un film sobre et beau porté par la forte présence du trio de comédiens principaux. - Le film est disponible en DVD.

Découvrir quelques autres films dans les lequels les pères jouent un rôle prépondérant.

Par: Charles-Henri Ramond

En poursuivant votre visite, vous acceptez l’utilisation de cookies et de technologies de suivi publicitaire. Nous ne vous identifions pas personnellement à l’aide de ces technologies. Vous pouvez modifier l’enregistrement des cookies dans les paramètres de votre navigateur. En savoir plus.

Fermer
Fermer

Infolettre

Amoureux du cinéma québécois, recevez les dernières nouvelles et des offres exclusives de Québec Cinéma et ses événements. Merci de vous être abonné à notre infolettre. Vous recevrez bientôt un courriel de confirmation.

Fermer