La une

Retour
Québec Cinéma

Sorties en salle du 8 octobre

Vendredi, 8 Octobre 2021

Deux longs métrages de fiction québécois prennent l'affiche dans quelques salles au Québec à compter d'aujourd'hui, 8 octobre. Dans Bootlegger, Caroline Monnet aborde la délicate question de l'autodétermination des peuples autochtones à travers l'histoire d'une étudiante en droit qui, contre vents et marées, va tout faire pour bouger les choses dans sa communauté (lire notre entrevue avec la réalisatrice). Dans un genre radicalement différent, Emmanuel Tardif (Speak Love), propose Soumissions, son deuxième long métrage indépendant prenant la forme d'une réflexion méditative abordant la paternité, la rupture de la cellule familiale et, plus généralement, l'absence.

> Voir les horaires de projection

Bootlegger de Caroline Monnet

Synopsis officiel : Mani, une étudiante à la maîtrise (Kawennahere Devery Jacobs), revient dans la communauté du nord du Québec où elle a grandi. Son passé douloureux resurgit. Résolue à se frayer une place, elle s’investit dans le débat entourant un référendum qui vise à permettre la vente libre d’alcool dans la réserve. Laura, une trafiquante (Pascale Bussières), y empoche les profits sous la protection du conseil de bande et de Raymond, son conjoint (Jacques Newashish). Ce dernier en veut encore à Mani, qu'il tient responsable de la mort de sa fille dans un incendie. Des forces opposées divisent rapidement la communauté en deux clans qui se retrouvent dans un face-à-face visant à déterminer le meilleur chemin vers l’indépendance. Dans la distribution, on retrouve également Samian, Dominique Pétin, Joséphine Bacon, C, S, Gilbert Crazy Horse, Charles Bender, Brigitte Poupard, entre autres.

Soumissions de Emmanuel Tardif

Synopsis officiel : Une médiatrice familiale (Lucette Chalifoux) essaie de résoudre une situation de crise au sein du foyer de Joseph (Martin Dubreuil). Depuis que Roxanne (Charlotte Aubin) l’a quitté, il lui interdit de voir leur fils Mathieu (Félix Grenier) et séquestre sournoisement celui-ci dans leur propriété de campagne. Engourdis dans le silence et le vide que crée l’absence de Roxanne, Joseph et Mathieu s’engouffrent.

 

(Photo d'en-tête : image extraite de la scène d'ouverture du film Soumissions)

Par: Charles-Henri Ramond

En poursuivant votre visite, vous acceptez l’utilisation de cookies et de technologies de suivi publicitaire. Nous ne vous identifions pas personnellement à l’aide de ces technologies. Vous pouvez modifier l’enregistrement des cookies dans les paramètres de votre navigateur. En savoir plus.

Fermer
Fermer

Infolettre

Amoureux du cinéma québécois, recevez les dernières nouvelles et des offres exclusives de Québec Cinéma et ses événements. Merci de vous être abonné à notre infolettre. Vous recevrez bientôt un courriel de confirmation.

Fermer