La une

Retour
Québec Cinéma

Rétrospective Serge Giguère à la Cinémathèque

Lundi, 21 mars 2022

À la fin de l'année dernière, le documentariste renommé Serge Giguère a obtenu le Prix Albert-Tessier, la plus haute distinction accordée à un cinéaste au Québec. La Cinémathèque québécoise profite de cette occasion pour présenter un cycle de projections spéciales, reprenant six oeuvres importantes dans la carrière du cinéaste.

Le public pourra ainsi redécouvrir deux portraits chaleureux de musiciens et chanteurs entrés par la grande porte dans la culture populaire du Québec (Oscar Thiffault et Le roi du drum, présentés le 22 mars), suivre la vie d'un éboueur et collecteur de métaux de Montréal et de sa famille entre 1970 et 1976 (Belle famille, 27 mars), assister en toute intimité aux accouchements de trois couples (Depuis que le monde est monde, 29 mars), ou encore faire la connaissance de septuagénaires heureux de vivre et débordant d'activités (À force de rêves, Jutra du meilleur documentaire en 2007, 29 mars). Le plus récent long métrage du cinéaste, Les lettres de ma mère, cloturera l'événement (30 mars). À noter que la plupart des films seront projetés dans de nouvelles copies numérisées et restaurées et que le réalisateur sera présent pour discuter avec le public après les projections.

À propos du cinéaste

Serge Giguère est l'un des plus grands artisans du cinéma documentaire des dernières décennies au Québec. Il a été récipiendaire du prix Gouverneur général (2008) et du Prix Albert-Tessier (2021). Assistant caméraman pour Pierre Perrault, Arthur Lamothe et Jean-Claude Labrecque, il devient caméraman pour Gilles Groulx (24 heures ou plus) puis Jean Beaudry et François Bouvier (Jacques et novembre), Sylvie Van Brabant (Remous, Seul dans mon putain d'univers), Maurice Bulbulian (Chroniques de Nitinaht), Carole Lagagnière (Un toit, un violon, la lune) et Lucie Lambert (Paysage sous les paupières). Il fonde en 1974 Les films d'aventures sociales du Québec avec Robert Tremblay qui coréalise avec lui trois films, dont Belle famille (1978). Il réalise ensuite une série de cinq films sur des figures culturelles populaires québécoises et le film À force de rêves (2007). Son plus récent film, Les lettres de ma mère (2018), est l'un de ses plus inventifs et personnels.

Billets et informations > https://www.cinematheque.qc.ca/fr/cycles/serge-giguere-prix-albert-tessier-2021/

 

(Image d'en-tête : extrait du film Le roi du drum, collection Cinémathèque québécoise)

Par: Charles-Henri Ramond

En poursuivant votre visite, vous acceptez l’utilisation de cookies et de technologies de suivi publicitaire. Nous ne vous identifions pas personnellement à l’aide de ces technologies. Vous pouvez modifier l’enregistrement des cookies dans les paramètres de votre navigateur. En savoir plus.

Fermer
Fermer

Infolettre

Amoureux du cinéma québécois, recevez les dernières nouvelles et des offres exclusives de Québec Cinéma et ses événements. Merci de vous être abonné à notre infolettre. Vous recevrez bientôt un courriel de confirmation.

Fermer