La une

Retour
Québec Cinéma

Rétrospective Charles Binamé à la Cinémathèque

Jeudi, 31 Août 2017

Une rétrospective des longs métrages de Charles Binamé, les premiers films de Jean Pierre Lefebvre, ainsi qu’un hommage à la documentariste Michka Saäl décédée récemment, voici quelques-uns des faits saillants de la programmation de septembre et octobre à la Cinémathèque québécoise.

Rétrospective Binamé

Le réalisateur Charles Binamé aura droit du 21 septembre au 2 octobre à une importante rétrospective qui reviendra sur ses films les plus connus (Eldorado, Maurice Richard, Séraphin un homme et son péché, entre autres) mais qui fera aussi la part belle à plusieurs expériences méconnues de sa carrière. Cinéma expérimental, essais vidéo, film sur l’art ou film publicitaire seront donc autant de facettes du talent de Binamé qu’il nous fera plaisir de redécouvrir.

En complément aux projections, une leçon de cinéma animée par Marcel Jean se tiendra le 21 septembre, jour du lancement d’une exposition qui mettra en lumière la démarche du cinéaste ainsi que ses méthodes de travail à travers des carnets de notes, des scénarimages conçus de sa propre main à la façon de bandes dessinées, des affiches, des photographies, des scénarios annotés et des extraits vidéo.

Hommage à Michka Saäl

Peu connue du grand public, Michka Saäl a pourtant marqué la cinématographie québécoise d’une empreinte, douce et sensible qui restera longtemps en mémoire. La Cinémathèque nous offrira une rare occasion de nous replonger dans l’oeuvre de la cinéaste disparue récemment en diffusant plusieurs de ses oeuvres, dont L’arbre qui dort rêve à ses racines (1991), La position de l’escagot (1998), ou Les prisonniers de Beckett (2005). Photo ci-dessus: portrait de Michka Saäl par Anna Lupien.

Autres oeuvres québécoises

L’apprentissage de Duddy Kravitz, comédie dramatique de Ted Kotcheff (1974) avec Richard Dreyfuss et Micheline Lanctôt, Le révolutionnaire et L’Homoman, les deux premiers films de Jean Pierre Lefebvre (1964-65), Un homme et son péché, la première version de cette histoire emblématique réalisée par Paul Gury en 1949 qui sera présentée en version restaurée par Éléphant mémoire du cinéma québécois, Before Tomorrow, drame inuit de Madeline Ivalu et Marie-Hélène Cousineau (2009), ainsi que La démolition familiale de Patrick Damien et Two Lovers and a Bear de Kim Nguyen sont parmi les autres oeuvres québécoises fictions et documentaires à être présentées au cours des deux prochains mois.

Pour plus de détails, consultez la programmation en ligne de la Cinémathèque.

 

(Photo d’en-tête: Pierre Lebeau et Karine Vanasse dans Séraphin, un homme et son péché - Portrait de Michka Saäl par Anna Lupien, 2014)

Par: Charles-Henri Ramond

En poursuivant votre visite, vous acceptez l’utilisation de cookies et de technologies de suivi publicitaire. Nous ne vous identifions pas personnellement à l’aide de ces technologies. Vous pouvez modifier l’enregistrement des cookies dans les paramètres de votre navigateur. En savoir plus.

Fermer
Fermer

Infolettre

Amoureux du cinéma québécois, recevez les dernières nouvelles et des offres exclusives de Québec Cinéma et ses événements. Merci de vous être abonné à notre infolettre. Vous recevrez bientôt un courriel de confirmation.

Fermer