La une

Retour
Québec Cinéma

Programmation Cinémathèque de janvier

Mardi, 3 Janvier 2017

En janvier, la Cinémathèque québécoise vous propose plusieurs rendez-vous intéressants avec la production québécoise. En plus des nombreuses projections de films du patrimoine, l'édifice du boulevard de Maisonneuve continue d'accueillir de façon régulière des nouveautés art et essai qui n'auraient sans doute pas la chance d'être montrées autrement. Trois primeurs sont donc au programme ce mois-ci :

Mes nuits feront écho

Vendredi 13 janvier : Mes nuits feront écho (Sophie Goyette, 2016, 98') – La Distributrice de films – Au Mexique, en Chine et au Québec, les rencontres fugaces de trois personnes embarquées dans un voyage initiatique mu par la rêverie et la volonté de vivre l'instant présent.

Gulîstan, terre de roses

Vendredi 20 janvier : Gulîstan, terre de roses (Zaynê Akyol, 2016, 86') – ONF – Dans les montagnes et le désert du Kurdistan, les guerilleras kurdes du PKK nous dévoilent leur quotidien. Ces femmes révolutionnaires combattant Daech nous révèlent, sans détour, leurs réflexions et leurs idéaux.

Maudite poutine

Vendredi 27 janvier : Maudite poutine (Karl Lemieux, 2016, 95') – FunFilm – un jeune batteur de rock a maille à partir avec un petit mafieux local après avoir été pris dans un vol de marijuana.

Dans le cadre de la programmation régulière, vous aurez la possibilité de redécouvrir plusieurs films voir un cycle consacré à la cinéaste Sylvie Groulx, constitué, entre autres de : J'aime j'aime pas, À l'ombre d'HollywoodChronique d'un temps flou ou Le Grand remue-ménage. Une grande rétrospective célébrant une cinéaste intimiste qui se poursuivra jusqu'en février. Notons au passage les projections spécialesde quelques films qui méritent d'être redécouverts tels Sur la trace d'Igor Rizzi de Noël Mitrani [2006], celle de La Mort d'un bûcheron de Gilles Carle [1973] ou encore celle de Saint-Jérôme de Fernand Dansereau [1968]. Enfin, signalons la projection Éléphant du jeudi 26 Janvier qui présentera en première montréalaise la version restaurée de Le Gros Bill, un film emblématique du cinéma québécois des premiers temps réalisé par Jean-Yves Bigras et René Delacroix.

Par: admin

En poursuivant votre visite, vous acceptez l’utilisation de cookies et de technologies de suivi publicitaire. Nous ne vous identifions pas personnellement à l’aide de ces technologies. Vous pouvez modifier l’enregistrement des cookies dans les paramètres de votre navigateur. En savoir plus.

Fermer
Fermer

Infolettre

Amoureux du cinéma québécois, recevez les dernières nouvelles et des offres exclusives de Québec Cinéma et ses événements. Merci de vous être abonné à notre infolettre. Vous recevrez bientôt un courriel de confirmation.

Fermer