La une

Retour
Québec Cinéma

Le Québec à l'honneur aux César 2017

Vendredi, 24 Février 2017

Le long métrage Juste la fin du monde obtient ce soir une superbe reconnaissance en France, en remportant trois statuettes aux César 2017 ! Le sixième long métrage de Xavier Dolan s’est distingué dans les catégories Meilleur montage (Xavier Dolan), Meilleure réalisation (également remis à Xavier Dolan). Le cinéaste québécois est monté non pas deux mais trois fois sur la scène de la superbe salle Pleyel pour recevoir des mains de Valérie Lemercier la statuette dévolue au comédien Gaspard Ulliel, retenu en tournage, élu dans la catégorie Meilleur acteur par les votants de l’Académie des Arts et Techniques du Cinéma. Le palmarès complet est disponible ici.

Visiblement très ému, Dolan a tenu à remercier ses producteurs et distributeurs français, mais n’a pas oublié le Québec pour autant en mentionnant l’équipe du studio Post Moderne ainsi que ses collègues rencontrés lors des divers doublages qu’il a effectués ici au cours de sa carrière. Haute en jeux de mots et en discours émotifs, la soirée a été marquée par le César d'honneur remis à George Clooney et la toute première apparition aux César de Jean-Paul Belmondo... en plus de soixante ans de carrière.

Signalons aussi qu'il y a deux ans en 2015 Mommy avait mis la main sur le César du Meilleur film étranger, et qu’après Denys Arcand pour Les invasions barbares en 2004, xavier Dolan devient le deuxième cinéaste québécois à recevoir le César de la meilleure réalisation.

Toutes nos félicitations à l’auteur et aux artistes et artisans ayant collaboré au film !

Outre Xavier Dolan, le Québec a été à l'honneur ce soir avec le succès remporté par le jeune comédien Niels Schneider, récompensé du César du meilleur espoir masculin pour sa prestation dans le polar franco-belge Diamant noir réalisé par Arthur Harari.

 

PS : pour ceux qui ne l’auraient pas encore vu, sachez que nous présentons Juste la fin du monde aux RVCQ le 27 février à 20h30 et mardi 28 à 13h30 (acheter un billet).

 

(Image d'en-tête : Shayne Laverdière)

Par: Charles-Henri Ramond

En poursuivant votre visite, vous acceptez l’utilisation de cookies et de technologies de suivi publicitaire. Nous ne vous identifions pas personnellement à l’aide de ces technologies. Vous pouvez modifier l’enregistrement des cookies dans les paramètres de votre navigateur. En savoir plus.

Fermer
Fermer

Infolettre

Amoureux du cinéma québécois, recevez les dernières nouvelles et des offres exclusives de Québec Cinéma et ses événements. Merci de vous être abonné à notre infolettre. Vous recevrez bientôt un courriel de confirmation.

Fermer