La une

Retour
Québec Cinéma

Le comédien Jacques Godin n’est plus

Mardi, 27 Octobre 2020

Visage marquant de la scène culturelle québécoise, Jacques Godin est décédé hier à 90 ans, des suites d’une défaillance cardiaque, à l'Hôpital de Verdun. Durant plus de soixante ans, le comédien a marqué les planches de sa présence, en plus de se distinguer dans de nombreux rôles majeurs, au cinéma et à la télévision. À l’instar de sa mémorable personnification du sympathique Lennie dans le téléthéâtre Des souris et des hommes de John Steinbeck, réalisé en 1971 par Paul Blouin.

Outre l’incarnation de ce colosse de cinq ans d'âge mental qui ignore tout de sa force, Jacques Godin a s'est illustré dans de nombreux rôles phares pour lesquels il a fait preuve de sa capacité à incarner avec autant de force que de sensibilité divers personnages complexes. À la télévision, signalons, entre beaucoup d’autres, ses participations aux téléséries Les belles histoires des pays d'en haut et Radisson, Mont-Joye, ou Témoignages, au téléroman Montréal P.Q. de Victor-Lévy Beaulieu et à Sous le signe du lion, de Françoise Loranger. Son interprétation de Jérémie Martin lui vaudra du reste deux prix Gémeaux.

(Image ci-dessus : Dense Filiatrault et Jacques Godin dans « Le Sea Horse », 1976 – Photo : archives du programme Ici Radio-Canada)

Reconnu pour son intensité, Jacques Godin a également brillé au cinéma. On se souviendra de ses participations à O.K. … Laliberté de Marcel Carrière (1973), à La quarantaine d’Anne Claire Poirier (1982), à Pouvoir intime d’Yves Simoneau (1989), ainsi qu’à son rôle d'enquêteur intraitable dans Being at Home with Claude de Jean Beaudin, aux côtés de Roy Dupuis. Plus récemment, on l’avait vu dans la peau d’un vieillard atteint de la maladie de Parkinson, dans le film La dernière fugue de Léa Pool, ainsi que dans le rôle d’un bourreau charismatique dans le drame de science-fiction Après la peine de Anh Minh Truong. Jacques Godin avait également tourné dans plusieurs coproductions internationales dont Par le sang des autres de Marc Simenon ou encore À nous deux de Claude Lelouch (1979).

Jacques Godin a été fait chevalier de l'Ordre national du Québec en 2017. Le communiqué diffusé par l'Agence Goodwin précise en outre que la date des funérailles sera annoncée ultérieurement.

(Photo d’en-tête : Jacques Godin dans O.K. … Laliberté de Marcel Carrière)

Par: Charles-Henri Ramond

En poursuivant votre visite, vous acceptez l’utilisation de cookies et de technologies de suivi publicitaire. Nous ne vous identifions pas personnellement à l’aide de ces technologies. Vous pouvez modifier l’enregistrement des cookies dans les paramètres de votre navigateur. En savoir plus.

Fermer
Fermer

Infolettre

Amoureux du cinéma québécois, recevez les dernières nouvelles et des offres exclusives de Québec Cinéma et ses événements. Merci de vous être abonné à notre infolettre. Vous recevrez bientôt un courriel de confirmation.

Fermer