La une

Retour
Québec Cinéma

Le cinéma comme vecteur d’intégration

Mercredi, 4 Octobre 2017

Québec Cinéma et Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) ont lancé la semaine dernière une très belle initiative qui consiste à inviter des groupes de francisation à visionner un long métrage de fiction québécois. L'accent a été mis sur des films ayant une connotation historique importante afin de permettre à nos nouveaux compatriotes de mieux appréhender l’évolution de notre société. Six projections sont au programme de ce cycle qui s’échelonnera sur une période de trois mois.

Premier de la série, Louis Cyr : l’homme le plus fort du monde, de Daniel Roby, a été présenté le 29 septembre dernier. La projection a été suivie par une discussion avec le scénariste Sylvain Guy. Une rencontre qui a suscité un vif intérêt auprès des participants, originaires de plus d’une dizaine de pays. Tous se sont dits enchantés par l’expérience! Voyez quelques-uns de ces témoignages dans la galerie ci-dessous.

Les participants pourront ainsi revivre plusieurs périodes marquantes de l’histoire récente du Québec. Ainsi, avec La Passion d’Augustine de Léa Pool, le public pourra revivre la naissance du système d’éducation publique québécois dans les années 60. Dans Mon oncle Antoine de Claude Jutra, il se transportera dans le magasin général d’un petit village minier, tandis que grâce à Ce qu’il faut pour vivre de Benoît Pilon il découvrira le drame des inuits malades de la tuberculose au début des années 50. Avec Maurice Richard de Charles Binamé le public vibrera au rythme de l'ascension de notre gloire en patins, tandis que dans Les ordres de Michel Brault, les nouveaux arrivants se retrouveront en plein coeur de cette période troublée que fut la Crise d’octobre 70.

Avec ces projections, voici donc une très belle façon de sensibiliser de nouveaux publics à notre cinéma tout en favorisant leur intégration dans leur nouvelle terre d'accueil!

(Photo d'en-tête et portraits: Vivien Gaumand)

Le cinéma comme vecteur d’intégration_0 Le cinéma comme vecteur d’intégration_1 Le cinéma comme vecteur d’intégration_2 Le cinéma comme vecteur d’intégration_3 Le cinéma comme vecteur d’intégration_4

Par: Charles-Henri Ramond

En poursuivant votre visite, vous acceptez l’utilisation de cookies et de technologies de suivi publicitaire. Nous ne vous identifions pas personnellement à l’aide de ces technologies. Vous pouvez modifier l’enregistrement des cookies dans les paramètres de votre navigateur. En savoir plus.

Fermer
Fermer

Infolettre

Amoureux du cinéma québécois, recevez les dernières nouvelles et des offres exclusives de Québec Cinéma et ses événements. Merci de vous être abonné à notre infolettre. Vous recevrez bientôt un courriel de confirmation.

Fermer