La une

Retour
Québec Cinéma

Cinq documentaires primés aux RVQC à voir en VOD

Mardi, 21 Avril 2020

La semaine dernière nous vous proposions de (re)découvrir dans le confort de votre foyer les cinq derniers lauréats du Prix Gilles-Carle des RVQC, récompensant un premier ou un deuxième long métrage de fiction. Cette semaine ce sont cinq documentaires récipiendaires du Prix Pierre-et-Yolande-Perrault que nous avons sélectionnés. Nous vous invitons à un grand voyage autour du monde au fil des cinq films proposés, du Brésil à la Russie, en passant par les régions du Québec et même l’océan Atlantique. Une occasion unique de faire la connaissance avec des personnages plus grands que nature, faits de rêves, de résilience face à l’âpreté du quotidien, et nourris par de riches histoires individuelles ou collectives.

Bon cinéma maison!

Prix Pierre-et-Yolande Perrault 2013 > Le cosaque et la gitane

Synopsis : Régine Gabrysz et Lev Chayka font partie de ce que l’on peut appeler les « derniers des premiers » arrivants immigrants en Abitibi. Aujourd’hui, à presque 90 ans, ils se souviennent de leur enfance partagée entre l’Ukraine et l’Union soviétique, des guerres et des dictatures qui ont secoué l’histoire de l’Europe de l’Est et la leur. Mais ils se remémorent aussi leur arrivée dans ce Far North québécois bouleversant tous leurs repères. - Prod.: Les vues du fleuve - Dist. : Les Films du 3 Mars - Réal. : Nadine Beaudet - Voir le film

Prix Pierre-et-Yolande Perrault 2016 > La démolition familiale

Synopsis : le film nous fait vivre les diverses épreuves de deux jeunes de la région de Bellechasse, initiés à ce "ballet mécanique" singulier qu'on appelle le Derby de démolition. Christopher, 16 ans, prépare ses bolides en compagnie de son oncle tout en suivant les traces de son père défunt. Sa cousine, Marika, 18 ans, en profite pour passer davantage de temps avec son propre père. La grand-mère de Marika exprime ouvertement ses craintes face à ce sport inusité et les liens entre les membres des deux familles sont mis à l'épreuve. Ces jeunes ayant grandi dans une région rurale méconnue expriment leurs visions du monde et leurs aspirations. - IRIS du meilleur montage remis à Catherine Legault au Gala Québec Cinéma 2017 - Dist. : EyeSteelFilm - Réal. : Patrick Damien - Voir le film

Prix Pierre-et-Yolande Perrault 2017 > Les terres lointaines

Synopsis : Sur un cargo couleur turquoise, huit hommes, Hollandais et Philippins, jeunes pour la plupart, forment une improbable communauté, ballottée par le mouvement incessant des marchandises, prise entre la recherche d’espaces de liberté et la nostalgie de l’exil. Ainsi, pour une rare fois s’intéressera-t-on à ces marins d’aujourd’hui, protagonistes souvent éclipsés par l’imposante présence de la mer et de la machine. Au rythme des vagues, ce film, oscillant entre réalité quotidienne et rêveries éphémères, nous mène sur les chemins de l’errance, à travers le vécu et les confidences de ces hommes arpentant les limites de notre monde. - Dist. : Les Films du 3 Mars – Prod. et Réal. : Félix Lamarche - Voir le film

Prix Pierre-et-Yolande Perrault 2018 > Sur la lune de nickel

Synopsis : Battue par les vents arctiques et suffocant dans la fumée toxique de ses usines, la ville minière sibérienne de Norilsk se recroqueville derrière ses murailles de béton. Pendant que les adolescents de la cité glacée rêvent d’exil, que des travailleurs des mines de nickel évoquent avec nostalgie la camaraderie soviétique perdue, des descendants de prisonniers du goulag et des artistes du théâtre cherchent à faire la lumière sur le sombre passé de Norilsk, enterré sous la glace et la censure. – Prod. : Les Films Camera Oscura - Dist. : Les Films du 3 Mars - Réal. : François Jacob - Voir le film

Prix Pierre-et-Yolande Perrault 2019 > L’autre Rio

Synopsis : Rio de Janeiro, août 2016. Les Jeux Olympiques d’été battent leur plein. À quelques pas du stade Maracanã, mais bien loin de l’attention internationale, une communauté de déshérités s’invente un quotidien dans un immeuble désaffecté. Malgré la misère, la violence des gangs et la militarisation du quartier, les occupants survivent avec ingéniosité et résilience. Ignorée par les reportages sensationnalistes, leur parole digne et généreuse témoigne d’un monde de béton et de lumière, où la réalité d’aujourd’hui s’estompe derrière les aspirations pour demain. - Prod. : Colonelle Films - Dist. : Les Films du 3 Mars - Réal. : Émilie Beaulieu Guérette - Voir le film

 

Par: Charles-Henri Ramond

En poursuivant votre visite, vous acceptez l’utilisation de cookies et de technologies de suivi publicitaire. Nous ne vous identifions pas personnellement à l’aide de ces technologies. Vous pouvez modifier l’enregistrement des cookies dans les paramètres de votre navigateur. En savoir plus.

Fermer
Fermer

Infolettre

Amoureux du cinéma québécois, recevez les dernières nouvelles et des offres exclusives de Québec Cinéma et ses événements. Merci de vous être abonné à notre infolettre. Vous recevrez bientôt un courriel de confirmation.

Fermer